• L'oeil des cieux, Marjorie M.Liu

    L-oeil-des-cieux.gif

     

     

    Résumé :

     

    Blue Perrineau est un membre actif de l'agence très spéciale de détectives Dirk & Steele.
    Spéciale ? Et comment ! Ses membres ont certaines... comment dire... particularités. Celle de Blue est d'être électrokinésiste. L'affaire qui se présente à lui n'est pas habituelle : son père, mourant, lui révèle l'existence de son demi-frère et lui demande de le retrouver. Facile, pour un détective, non ? Si seulement c'était aussi simple...

     

    Sympa!

     

    Mon avis :

     

    Je me suis laissée tenter par ce roman car le début de l'histoire se passe à Jakarta, où je suis allée l'année dernière. Oui, je sais, je suis faible. Bref.

     

    Je me suis rendue compte, un peu tard, que c'était le quatrième tome d'une série. Dont je n'ai, bien évidemment, jamais lu les premiers. Mais ça ne gêne en rien la lecture, bien au contraire : on comprend parfaitement la situation, les différents protagonistes. Au contraire, donc, car j'ai lu sur certains blogs que l'auteur a tendance à répéter un peu toujours les mêmes schémas. Du coup, je n'ai pas cette lassitude.

     

    Par contre, ce qui me gêne un peu, ce sont parfois les raccourcis qu'utilise l'auteur, comme le fait que Blue retrouve directement son frère. J'ai trouvé que ça se passait un peu trop rapidement, même si on se rend bien compte que l'important n'est pas la traque en elle-même mais ce qu'il se passe une fois qu'ils se sont retrouvés.

    Dans ce roman, encore une fois, se pose le problème du héros masculin qui découvre son âme soeur dès la première femme un tant soit peu intéressante dans le récit. Et c'est assez lassant, cette manie.

    Et autre bémol, l'utilisation trop répétitive, à mon goût, de termes vulgaire et grossiers. Pas énormément, certes, pas insoutenables, d'accord, mais je regrette toujours que l'auteur fasse le choix de ce langage alors qu'il y a tant de manière de s'exprimer autrement...

     

    Mais la plume est agréable, l'histoire est menée tambour battant et on ne s'ennuie pas un instant. Même si les personnages ne sont pas bouleversants, on se laisse prendre au jeu et on tourne les pages pour connaître la suite. Comme souvent, on se laisse entraîner par le rythme et on passe un moment, sans pour autant avoir la certitude d'avoir lu un roman absolument inoubliable. Mais on passe un bon moment, c'est l'essentiel, non ?

    « Rivemorte, Chap.56Rivemorte, Chap.57 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :