• Le livre des Rai-Kirah, T.2 : L'insoumis, Carol Berg

    L-insoumis.jpg

     

     

     

    Résumé :

     

    Après avoir sauvé le prince Aleksander - dont il était l'esclave -, et l'empire tout entier, de la menace des rai-kirah, Seyonne est redevenu un homme libre. Mais le retour parmi les siens ne sera pas aussi simple qu'il l'espérait : il a été souillé par sa captivité et son peuple n'est pas prêt à lui rendre sa place de Gardien des Ames. Il va devoir, une fois de plus, lutter pour regagner la confiance des Ezzariens et, plus que tout, de celle qu'il aime.

     

    Mon avis :

     

    La sortie en poche du second tome a été pour moi l'occasion de relire le premier tome, que j'avais beaucoup apprécié. C'était l'occasion de découvrir, enfin, ce qu'il advenait de ce cher Seyonne. Au final, le bilan est plus que mitigé.

     

    Au risque de vous spoiler, autant le dire tout de suite : ce que j'avais aimé, c'était cette alliance improbable entre un esclave et un prince. Nous retrouvons ici Seyonne, certes, mais Aleksander ne fait qu'une très courte apparition. Frustrant, donc.

     

    Le retour de Seyonne parmi les siens ne fait pas l'unanimité, loin de là. Il reprend sa lutte contre les démons, malgré tout, car il est le dernier des Gardiens capables de le faire. J'ai aimé voir les Ezzariens tenter de reprendre le cours de leur vie, de reprendre cette lutte au prix d'entraînement intensif de la jeune génération. J'ai trouvé très intéressant le fait que les Ezzariens, engoncés dans les traditions et les croyances, ne fassent pas table rase du passé pour accueillir Seyonne en sauveur.

    J'ai beaucoup apprécié la première partie, grâce à la plume fluide de l'auteur, aux retrouvailles avec certains personnages qu'on avait croisé dans le premier tome et à la découverte de cette magie. Le seul bémol, c'est l'union entre Seyonne et sa femme, qui m'a paru très fade. Il répète à l'envi que c'est la femme de sa vie, qu'elle lui ait destinée, qu'ils sont un couple dans la vie et dans la lutte contre les démons. Le seul problème, c'est que je ne l'ai pas ressenti. Je n'ai ressenti aucune complicité, aucun amour entre eux : ils sont ensemble, c'est tout.

     

    Et puis, Seyonne fait une rencontre surprenante, un jour, lors d'une lutte contre un démon. Il croit comprendre que cette lutte contre les démons est plus complexe qu'ils le croyaient. Bon point, on quitte un peu le côté manichéen de cette lutte pour rentrer plus dans la subtilité.

    Seyonne décide donc de partir à la recherche de la vérité. Jusque là, j'aime. Sauf que ça part en quenouile, à mon goût.

     

    Il se retrouve dans des situations incroyables, seul contre tous, où personne ne croit à ce qu'il avance. Je n'y croyais pas beaucoup plus, et qu'il se pose en victime que personne ne comprend ni ne croit m'a un peu agacé, d'autant qu'on fait le tour de ses alliés potentiels. Certes, c'est très crédible, c'est très réaliste, mais j'ai trouvé que c'était un peu trop.

    Et ensuite, il décide d'aller voir lui-même les démons, pour en parler avec eux et apprendre plus de choses sur eux. Louable intention, mais stupide. Ce n'est pas tant le fait qu'il y croit vraiment qui m'a gêné, mais plus la longue énumération, ensuite, de ce qu'il subit.

    Parce que forcément, ils sont ennemis depuis des siècles, les démons ne l'accueillent pas à bras ouverts.

    Et c'est à ce moment là que j'ai décroché. Je n'étais pas convaincue par sa quête, et lire, pendant peut-être quatre cent pages, qu'il se fait torturé, puis qu'il se fait manipulé, puis qu'il décide de sauver tout le monde alors que tous se liguent contre lui (d'autant que je n'ai pas saisi en quoi c'était indispensable de sauver tout le monde),  ça m'a paru une éternité.

    Je ne voyais plus la fin du roman, j'avais juste envie de savoir comment ça allait se terminé (bon, d'accord, ça veut dire que ça m'intéressait quand même ^^ ). Les derniers rebondissements m'ont tiré une exclamation agacée, j'en avais marre de ces péripéties.

    Le roman, à mon goût, était trop long, et beaucoup d'éléments ont été beaucoup trop développé, créant chez moi une lassitude et un certain écoeurement.

     

    J'ai lu, par curiosité, le résumé du troisième tome. Seyonne se posait en sauveur de l'humanité dans le premier, en sauveur des démons et de l'humanité dans le second, et le troisième s'annonce pire encore.

    Malgré toute l'affection que j'éprouve pour lui, je pense que je me passerai du récit de cette lutte.

    « Rivemorte, Chap.105Rivemorte, Chap.106 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :