• Les îles glorieuses, Glenda Larke

    Les-iles-glorieuses.gif

     

     

    Résumé :

     

    A peine débarquée sur Pointe-de-Gorth, domicile des pires criminels de l'archipel des îles Glorieuses, Braise Sangmêlé se rend compte que quelque chose ne tourne pas rond : son enquête - mettre la main sur une drôlesse réfractaire au mariage - se heurte au mutisme des matelots, et une odeur inquiétante de magie carmine semble s'attacher au moindre de ses pas.
    Car, en plus d'être une combattante hors pair, Braise possède le don de Clairvoyance qui lui permet de voir la magie à l'oeuvre. Quoique très utile, ce talent fait d'elle une cible de choix pour les sorciers de tout poil qui n'apprécient guère qu'on se mêle de leurs projets. Autrement dit, Braise s'est encore mise dans de sales draps...

     

    Sympa!

     

    Mon avis :

     

    J'ai beaucoup aimé l'idée que ce roman ait pour personnage principal une femme. Une femme à la fois forte et fragile, qui s'assume en tant que tel mais qui ne court pas spécialement après les hommes.

     

    Les premières lignes m'ont légèrement fait tiquer : en guise de récit, il s'agit surtout d'un témoignage, que raconte Brise des années après. Nous avons la correspondance d'un homme pour son oncle, qui met en doute les paroles de Brise. Et pendant les premières pages, lorsqu'elle raconte, elle le prend à témoin (et nous aussi, par la même occasion). Or c'est une chose que je n'aime pas du tout dans les récits, pour la simple raison que j'aime plonger dans un univers sans que l'auteur ne m'interpèle, moi, la lectrice. Mais fort heureusement, ces « vous » ne durent que quelques lignes, et nous sommes tout de suite plongés dans le récit.

     

    Le monde est complexe, les îles offrent une multitude de possibilités que l'auteur n'a pas dédaigné. L'histoire se passe sur Pointe-de-Gorth, une île dure et âpre, à l'image des hommes qui la peuplent. Et de là, un panel de personnages va se dessiner, s'affronter, se dévoiler.

    Si l'auteur nous surprend parfois, il arrive également qu'on devine, à travers les indices qu'elle sème, certains fils de l'intrigue.

     

    La plume est très agréable à lire, assez prenante et rend les personnages attachants. Et la lecture a été à l'image de cette écriture : plaisante. Sans être non plus parfaitement époustouflante, elle m'a fait passer un bon moment. C'est tout ce que je demande !

    « Rivemorte, Chap.65Rivemorte, Chap.66 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :